Le drôle d'hiver 2018.

Le drôle d’hiver 2018

Mai 2018 : je crois qu’on peut enfin dire que le printemps est officiellement arrivé et qu’avec lui s’achève l’hiver, le troisième que je passe au Canada. Cette année, nous avons vécu un drôle d’hiver à Toronto.

Décembre glacial

Les premiers flocons sont tombés le 10 novembre, mais c’est seulement un mois plus tard que nous avons eu droit aux premières grosses chutes de neige. Elles apportaient aussi un froid glacial. Les températures ont chuté autour de -20°C et sont même descendues jusqu’aux -30°C. La grippe était aussi de la partie et cette année, je n’y ai pas échappé. Même lorsqu’il fait froid, les journées ensoleillés sont autant d’occasions à saisir pour aller faire une courte promenade.

Drôle d'hiver 2018.
Mardi 26 décembre
Neige en décembre à Toronto.
Mardi 26 décembre

Janvier gelé

En janvier, une promenade au bord du lac nous a offert un magnifique spectacle de glace. Je vous invite à aller lire l’article que j’avais écrit à cette occasion. Je n’aurais jamais imaginé voir le lac Ontario sous cette forme et je garde un très beau souvenir de ces quelques heures dehors au soleil, au bord de l’eau.

Le Lac Ontario sous la glace.
Dimanche 14 janvier

À la fin du mois, il n’y avait plus de neige nulle part. J’étais un peu triste mais ça n’a pas duré longtemps. La fonte complète de la neige à cette époque de l’année ne dure en général que quelques jours, juste le temps de voir venir la prochaine tempête.

Vue sur la CN Tower.
Dimanche 28 janvier
Rue enneigée en janvier.
Mardi 30 janvier

Février, 10 degrés de moins à Ottawa

Début février, un redoux a de nouveau fait fondre la neige à Toronto. Je suis partie quelques jours à Ottawa, rendre visite à des ami•es. Le contraste entre les températures à Toronto et dans la région de la capitale nationale était saisissant, il y avait 10 degrés de différence entre les deux villes. Celui entre les différentes journées l’était tout autant, le ciel étant passé d’un blanc ouaté à un bleu ensoleillé. J’en parlais d’ailleurs il y a peu.

Arbres sous la neige.
Dimanche 4 février
Colline du Parlement, Ottawa.
Lundi 5 février

Le reste du mois de février et celui de mars ont été relativement doux. C’était assez étrange parce que je voyais la neige paralyser la France alors qu’à Toronto nous n’avions pas grand chose, voire rien du tout. Le temps était juste triste et gris, un peu pluvieux et très venteux. Le mercure changeait tout le temps, passant du négatif au positif en moins de 24 heures. Les quelques centimètres de neige qui s’accumulaient ne tenaient pas plus d’un jour ou deux. J’ai délaissé mon appareil photo…

Mais que se passe-t-il en avril ?

En avril, on a commencé à parler du printemps. Mais stupeur au milieu du mois : on a eu deux jours de pluie verglaçante et de neige, et le grésil s’est accumulé sur au moins 10 centimètres au sol.

Drôle d'hiver à Toronto.
Samedi 14 avril
Drôle d'hiver à Toronto.
Samedi 21 avril

Heureusement les beaux jours sont vite arrivés et on espère que ce long et drôle d’hiver nous apportera un bel été.

L'aéroport Billy Bishop au bord du lac Ontario.
Dimanche 22 avril

1 commentaire

  • Répondre Maria 6 mai 2018 à 16:15

    Dérèglement climatique ? Nos hivers en France sont tout aussi chaotiques. Et le printemps ne fait pas mieux qui hésite encore entre quelques gelées matinales et des après-midi estivales. ( « après-midi estivales » : voir le Petit Robert !)

  • Laisser un commentaire