Stanley Park.

Voyage en Colombie-Britannique – Jour 7 : Parlement et Stanley Park

La fin de mon petit voyage en Colombie-Britannique approche : aujourd’hui je quitte Victoria pour rejoindre Vancouver. Et la boucle sera bouclée.

Mes bouchons d’oreilles n’ont pas été suffisants et j’ai passé une nuit bien pourrie à cause de personnes bruyantes à l’extérieur de l’auberge. Les nuits peu reposantes s’enchaînent et je commence à être à bout de nerfs.

Visite du Parlement provincial

Qu’à cela ne tienne, je profite de ma matinée pour aller visiter le Parlement de Colombie-Britannique. Si le Parlement de Colombie-Britannique se trouve à Victoria, c’est parce que la ville est aussi la capitale de la province. Et si la capitale n’est pas Vancouver, c’est tout simplement parce que la ville n’existait pas encore (vraiment) à l’époque.

Les bâtiments actuels datent de la fin du XIXe siècle et sont situés près du port. Vous avez d’ailleurs dû les apercevoir dans l’article précédent. Pour la petite anecdote, l’architecte était un jeune inconnu immigré d’Angleterre. Il a remporté un concours lancé par la province, sous le nom A.B.C. Architect. Apparemment il n’était pas aussi doué pour les pseudonymes que pour l’architecture.

J’ai photographié la façade des bâtiments sous le soleil de la veille, mais rien n’a changé dans la nuit, à part la pluie.

Le Parlement de Colombie-Britannique.

Le Parlement de Colombie-Britannique.

L’Assemblée législative de la Colombie-Britannique est composée de 85 membres. C’est une assemblée monocamérale qui, avec le ou la lieutenant•e-gouverneur (qui représente la Reine), forment le Parlement provincial.

Je rejoins un groupe et prend part à une visite guidée qui m’a rappelée celle du Parlement fédéral à Ottawa. J’aime beaucoup ce genre de format, on peut en apprendre beaucoup sur le Canada.

Intérieur du Parlement de Colombie-Britannique.

Intérieur du Parlement de Colombie-Britannique.

Peinture de la Reine, à l'intérieur du Parlement de Colombie-Britannique.

De Swartz Bay à Tsawwassen

Je veux prendre le ferry de 13h, donc j’évite de trop traîner. Le ciel s’éclaircit après l’embarquement. Je vais sur le pont pour apprécier la vue sur le détroit de Géorgie et les îles Gulf du Sud.

Petite confession : j’ai mal planifié ce jour de mon voyage. Heureusement que j’ai vérifié mes informations la veille, parce que j’ai découvert avec effroi que Swartz Bay, le terminal des ferrys pour Vancouver, se situe à une heure de bus de Victoria…

Swartz Bay.

Swartz Bay

Swartz Bay.

La traversée dure 1h35 et on débarque au terminal de Tsawwassen. Manque de chance pour moi, je suis une des dernières à quitter le navire. Arrivée dans le hall, je dois faire la queue pour acheter un ticket de transport. Dehors, une autre file interminable attend patiemment à l’arrêt des bus. Je passe d’une file à l’autre. Quatre ou cinq bus se suivent, les gens montent, s’entassent, puis plus rien. Sur le trottoir, nous sommes une vingtaine de personnes, frigorifiées par le vent frais de l’océan. Les prochains bus ne viendront pas avant 45 bonnes minutes… Je m’assois, prends le temps d’écrire un peu et de lire. Un bus arrive enfin. À Bridgeport, je prends le métro, la Canada Line, pour rejoindre le centre-ville de Vancouver. Je m’empresse d’aller déposer mon sac à l’auberge et file attraper un bus pour Stanley Park.

Stanley Park, rapidement

La météo annonce de la pluie pour le lendemain, c’est donc aujourd’hui ou jamais que je peux visiter Stanley Park. Tant pis pour mon estomac qui crie famine (j’ai un peu oublié de manger), tant pis pour mon pied qui me fait toujours un peu mal. Je découvre de grands pins au bord de l’eau. Les premières couleurs d’automne sont là, elles-aussi. Le soleil se couche et inonde d’une belle lumière dorée la côte en face et les hauts immeubles.

On peut faire le tour du parc le long d’un accès aménagé : c’est le Seawall de Vancouver. Le parcours complet fait 22 kilomètres, tandis que l’intérieur du parc bénéficie de 64 kilomètres de sentiers. Je ne vais pas tout faire en à peine deux heures, avant que le soleil se couche, et me contente d’une promenade de 45 bonnes minutes.

Stanley Park.

Stanley Park.

Stanley Park.

Des mouettes à Stanley Park.

J’ai d’abord marché jusqu’à Brockton Point. Il s’agit du lieu touristique le plus visité de Colombie-Britannique ! On y trouve neuf totems, dont les premiers ont été érigés dans les années 1920. Les autres ont ensuite été ajoutés au fil du temps. Ce sont tous des reproductions, les pièces originales se trouvant dans des musées.

Stanley Park.

Stanley Park.

Je continue un peu et découvre le pont Lions Gate, l’un des symboles de Vancouver. D’ailleurs, j’ai emprunté ce pont dans le bus qui me conduisait à Horseshoe Bay. J’admire la lumière automnale et me dis que c’est une belle façon de terminer cette journée quelque peu éprouvante. Je rebrousse chemin, préférant éviter de me retrouver dans le noir si loin du centre-ville (et j’ai vraiment faim). Une personne cachée sous un petit arbre me fait peur, il y a des personnes étranges par ici.

Stanley Park.

Stanley Park

Stanley Park

Stanley Park.

Vancouver.

Vancouver.

Vancouver.

La boucle est bouclée ! La semaine prochaine je publierai un article pour la dernière journée, avec un petit bilan !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.