À propos

Canal Rideau

Qui suis-je ?

Cécile, humaine de nationalité française, sur Terre depuis 26 années.

  • J’aime bien : cuisiner, lire, les chats, marcher, mon appareil photo, le thé, découvrir des choses nouvelles et écrire des trucs.
  • J’aime moins : ne rien avoir à faire, la chaleur, les gens bêtes, les insectes volants et les films doublés en français.
  • Je sais : parler anglais et espagnol avec option bafouille, utiliser un tournevis sans tuer personne et faire des grues en origami.
  • Je ne sais pas : danser une vraie danse, faire des bulles de chewing-gum ni utiliser correctement du fard à paupières.

Analepses vagabondes ?

Une analepse est une figure de style qui consiste à raconter un événement passé. On parle aussi de retour en arrière (plus facile à prononcer !). L’analepse est à la narration ce que le flashback est au cinéma. Mes analepses sont vagabondes parce qu’elles racontent mes voyages, visites et autres errances.

Où cours-je ?

Ces cinq dernières années, j’ai habité dans plusieurs villes et pays. J’ai attrapé le virus baroudeur en 2011-2012 quand je suis partie neuf mois en Erasmus à Reykjavík, en Islande. Ma première récidive a eu lieu à Barcelone où j’ai fait un stage de cinq mois durant l’été 2013. Puis il y a eu Londres, au Royaume-Uni, “à l’arrache” au cours du premier semestre 2014. J’ai ensuite atterri à Paris où je suis restée un an. L’automne 2015 me voit partir pour de nouvelles aventures au Canada grâce à un Permis Vacances Travail. J’ai commencé mon séjour par quelques jours au Québec et à Montréal puis je suis allée m’installer à Ottawa, la capitale du pays.

J’ai profité de mon maigre salaire parisien pour partir deux fois en vacances en 2015 : d’abord un petit road trip irlandais en mai, puis un InterRail en solo en août.

Ottawa

Et sinon

Je suis végétarienne/végane depuis août 2014, c’est pourquoi il ne faudra pas vous étonner si vous lisez ces mots dans mes articles, en particulier dès qu’il s’agit de manger. Je ne vais pas m’étaler sur les raisons qui m’ont conduite à tendre vers le véganisme, ce n’est pas l’objet de ce blog. Elles sont multiples et, surtout, elles me sont propres. Par contre un petit point sur le vocabulaire pourra certainement en éclairer parmi vous.

  • Végétarien : ne mange pas de chair animale (viande, poisson, crustacés) ni, en théorie, de sous-produits ayant entraîné la mort d’animaux (gélatine, présure de certains fromages).*
  • Végétalien : ne mange aucun produit d’origine animale (donc pas de produits laitiers, d’oeufs, de miel, etc.).*
  • Vegan/Végane : ne consomme aucun produit issu de l’exploitation animale. Les vegans ne portent par exemple pas de fourrure ni de cuir, n’achètent pas de produits cosmétiques ou ménagers contenant des matières animales ou ayant été testés sur les animaux, et ne se rendent pas à des spectacles exploitant les animaux comme la corrida ni au zoo ou au cirque avec animaux * (sur le choix de l’emploi du terme végane).
  • Antispécisme : l’antiracisme et l’antisexisme sont des concepts aujourd’hui tout à fait intégrés. L’antispécisme fonctionne d’après le même raisonnement logique implacable : l’espèce à laquelle nous appartenons ne nous donne aucun droit, aucune supériorité sur les autres espèces, tout comme notre sexe ou notre origine ethnique ne nous rend pas supérieur aux autres.*

*Marie Laforêt, Vegan, Editions La Plage, 2014, p. 8.

Et maintenant, tu peux :