Un étang à Dundas Valley.

Un dimanche à Dundas Valley

Passer une journée hors de Toronto se fait rare. Alors ce dimanche d’octobre grisonnant à Dundas Valley a été une véritable bouffée d’oxygène.

À environ une heure du centre-ville torontois, en direction de l’ouest, se trouve la ville de Hamilton. Pas très loin, on peut aller se promener dans une aire de conservation appelée Dundas Valley. Situé sur l’escarpement du Niagara, le parc offre une quarantaine de kilomètres de sentiers, avec notamment une portion du sentier Bruce, qui va jusqu’à la péninsule du même nom. Dundas Valley abrite une partie de la seule forêt carolinienne du Canada.

Sawmill Pond et la gare victorienne

Alors bien sûr, en octobre, à quoi je m’attends ? À l’automne ! Du vert, du jaune, du orange, du ciel bleu, des rassemblements d’outardes, une légère brise rafraichissante, un pull chaud et même un bonnet (ou une tuque). Je crois que pour les couleurs, ça aurait été parfait une semaine plus tôt. Malgré tout, les arbres n’avaient pas encore perdu toutes leurs feuilles et le spectacle n’était pas si pire. Pour le ciel bleu, c’était raté, c’était tout gris.

Un passage éclair près de Sawmill Pond permet de nous donner un aperçu pour la suite de la journée. Paisible, coloré et frais. Parfait. Plus loin, on passe devant la réplique d’une gare ferroviaire de l’époque victorienne. C’est le « Trail Centre »,  le centre névralgique des lieux.

Sawmill Pond à Dundas Valley.
Sawmill Pond

Gare victorienne à Dundas Valley.

Main Loop

La « boucle principale » serpente à travers les bois sur 3,4 kilomètres. Randonneuses et randonneurs, cavalières et cavaliers, cyclistes et canidés en laisse se partagent le sentier. Ça monte et ça descend tout le temps. On entend parfois les animaux sauvages, mais sans les voir. J’étais contente de ne pas croiser d’ours, même si je crois qu’il n’y en a pas à cet endroit. Le sentier passe aussi par des ruines (Hermitage Ruins) qui, à mon grand désespoir, ont été restaurées.

Dundas Valley.

Hermitage Ruines à Dundas Valley.

Marcheurs et cavaliers à Dundas Valley.

Dundas Valley.

Dundas Valley.

Dundas Valley.

Dundas Valley.

Dundas Valley.

L’espace se dégage à un moment pour laisser place à des champs où des petites cabanes à oiseaux ont été plantées. Et puis on s’enfonce à nouveau dans les bois sous la voûte orangée formée par les arbres.

Dundas Valley.

Dundas Valley.

Dundas Valley.

Dundas Valley

Dundas Valley.

Sawmill Trail

Parfois on n’a pas envie que ça s’arrête. Alors on repart sur un autre sentier. Le Sawmill Trail était encore plus désert que le Main Loop. Une biche s’est enfuie dans les profondeurs des bois. Les feuillus cèdent soudain leur place à des conifères au pied desquels rien ne pousse. Puis la densité des arbres s’estompe et le sentier traverse des champs.

Dundas Valley.

Dundas Valley.

Dundas Valley.

Dundas Valley.

Malgré le temps gris, il n’a pas plu une seule goutte. Dundas Valley ne faisait pas partie du plan initial pour ce dimanche. C’était une décision de dernière minute et c’était une excellente idée !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire