La vie rêvée des grille-pain, de Heather O'Neill.

La vie rêvée des grille-pain : rentrée littéraire [un livre québécois par mois #9]

La rentrée littéraire, c’est en septembre, et c’est aussi le thème du mois pour le défi littéraire du Fil Rouge lire un livre québécois par mois. J’ai choisi La vie rêvée des grille-pain d’Heather O’Neill.

Il était une fois un ours et un Tzigane, une troupe de clones du grand Noureev, des anges descendant du ciel par milliers le jour du Débarquement, des bébés que l’on ramasse sur la plage à marée basse, une androïde capable de goûter l’humour…
La vie rêvée des grille-pain est un coffre aux trésors où entre un peu de magie, et où l’on trouve, pêle-mêle, des poupées et des animaux qui parlent, des bouteilles jetées à la mer, un soldat au cœur d’automate, des filles aux noms de fleurs et des enfants-oiseaux.
Remarquable conteuse capable de broder les plus fines images à partir du matériau le plus brut, la Montréalaise Heather O’Neill signe un envoûtant florilège de contes de fées pour adultes, des histoires émouvantes, étranges et fantasques à déguster yeux grands ouverts, comme dans un rêve éveillé.

Heather O’Neill est une autrice montréalaise et anglophone. Son recueil de 20 nouvelles, Daydreams of Angels, a été publié en 2015. La traduction (par Dominique Fortier) vient seulement de voir le jour.

La vie rêvée des grille-pain, de Heather O'Neill.

Tout en douceur et poésie, on découvre des univers variés qui ressemblent à des contes qu’on ne ferait pas lire à des enfants. Pas parce qu’ils sont « pour adultes », mais parce que les sujets abordés sont souvent complexes et graves. L’ensemble est bourré de références que je n’ai pas forcément reconnues. Marquées par les années 1940, les histoires nous font cependant voyager à travers les époques et les continents. On y parle beaucoup de la guerre et de la religion, avec plein d’anachronismes. Un peu triste parfois, souvent sordide, l’autrice nous dépeint des scènes d’injustice sociale et de solitude.

On tombe dans l’absurde avec les clones du danseur Nureev, dans Le lac des cygnes pour débutants. On revisite Pinocchio dans Bartok expliqué aux enfants et l’histoire de Jésus dans L’Évangile selon Marie M. La nouvelle éponyme raconte l’histoire d’un robot au cœur tendre, et m’a fait penser à la série suédoise Real Humans. Certains protagonistes sont des anges éperdument amoureux (Les anges des falaises) tandis que d’autres sont des animaux humanisés (L’ours et le Tzigane, Au ciel, Dans l’île du Docteur Moreau).

J’ai beaucoup aimé lire La vie rêvée des grille-pain. Je pense ajouter les autres ouvrages d’Heather O’Neill dans mon immense pile à lire.

[*Aucun livre n’a été blessé pendant la séance photo.]

Pas de commentaire

Laisser un commentaire