Baseball : on encourage les Blue Jays

Slogan des Blue Jays : Let's Rise.

J’ai assisté à mon premier match de baseball un jeudi après-midi, lors d’une sortie organisée par mon entreprise. On est allés encourager l’équipe des Blue Jays de Toronto face aux Athletics d’Oakland.

Les Blue Jays et le Rogers Centre

Le baseball est très populaire à Toronto, partout on voit des gens porter une casquette ou un t-shirt avec le logo des Blue Jays. Les jours de match, lorsqu’on passe près du Rogers Centre ou que l’on prend la ligne 1 du métro, on se retrouve au milieu d’une foule bleue, la couleur de l’équipe.

Des fans des Blue Jays devant le Rogers Centre.

Le Rogers Centre à Toronto.

Fondée en 1977, l’équipe est la seule du Canada à évoluer parmi l’élite professionnelle dans la Ligue majeure de baseball, avec des équipes américaines.

À Toronto, les Blue Jays jouent dans le Rogers Centre, situé près de la CN Tower. En plus des gradins, on peut assister aux matches depuis un restaurant et des chambres d’hôtel qui offrent une une vue directe sur le terrain. On n’a pas eu cette opportunité, mais nous étions plutôt bien placé•e•s à l’abri du soleil et de la pluie sous le demi-dôme du stade. On était certes très loin, mais on pouvait quand même distinguer la balle, pratique pour suivre le match. Plus on est haut, mieux on voit ce qui se passe sur le terrain, les détails en moins.

On est arrivés environ 40 minutes avant le début du match, prévu à 12h37 précises. C’est un horaire qui semble étrange, la raison est pourtant simple : la retransmission télévisée commençait à 12h35, ce qui laissait deux minutes de publicité aux diffuseurs. Il n’y a pas de petit profit.

Terrain de baseball.

Essayer de comprendre le match

Une chanteuse a entonné les hymnes de chaque pays, puis le match a commencé. Ce n’est pas hyper passionnant pour être tout à fait honnête. Je n’ai pas non plus saisi toutes les subtilités du jeu, même si j’ai beaucoup appris. On passe aussi beaucoup de temps à attendre les actions.

Terrain de baseball.

Le Rogers Centre.

Un match se joue en neuf manches, sans compter les prolongations. Les deux équipes alternent entre défense et attaque. L’équipe en défense doit éliminer le batteur, placé au départ entre un lanceur et un receveur (tous deux en défense). Le lanceur, comme son nom l’indique, lance la balle en direction du receveur. Le batteur doit l’intercepter en tapant dedans avec sa batte pour l’envoyer le plus loin possible. Pendant ce temps, il doit courir très vite vers les bases et revenir à la base de départ.

L’équipe en défense doit rattraper la balle et la faire revenir le plus vite possible au lanceur, ou la faire atteindre une base avant le batteur (devenu coureur entre temps) afin de l’éliminer. Chaque batteur-coureur qui parvient à faire le tour des bases et à revenir sain et sauf à la maison fait gagner un point à son équipe. Si un joueur en défense rattrape la balle à la volée, tous les joueurs en attaque engagés sur le terrain sont éliminés.

Terrain de baseball.

Les Blue Jays ont fait plusieurs home run, c’est-à-dire que le batteur a envoyé la balle au-delà des limites du terrain de jeu, la rendant hors d’atteinte pour la défense. Le batteur-coureur peut donc faire le tour des bases sans risquer de se faire éliminer, sous les applaudissements de la foule en délire. On a presque assisté à une bagarre et deux joueurs et un manager des Blue Jays se sont faits exclure, sous nos « bouh » cette fois.

L’ambiance

Si on vous a déjà parlé du baseball, on vous a peut-être dit à que c’était long et ennuyant. Ce n’est pas totalement faux ! La plupart des supporters vient surtout pour l’ambiance, très chaleureuse et décontractée. Le stade s’est rempli au fur et à mesure de l’avancée du match, bien qu’il n’ait jamais été complètement plein. En même temps, un jeudi après-midi, beaucoup de gens travaillent. Les matches qui se disputent en soirée attirent plus de monde. De mon côté, j’étais ravie d’être avec des collègues canadien•ne•s qui ont pu m’expliquer les règles et répondre à presque toutes mes questions.

Les pauses entre les manches sont l’occasion de nettoyer le terrain et de divertir le public. Il y a donc des concours où la personne qui joue ne peut pas perdre. Des vidéos des joueurs qui répondent aux questions d’enfants. Des gros plans sur les banderoles des supporters qui font coucou à la caméra. Lors de la pause de la septième manche, on est invités à chanter des chansons. Tout le monde connaît les paroles, qui apparaissent de toute façon aux écrans. La plus populaire est Take Me Out to the Ball Game et c’est le genre de chanson dont l’air reste longtemps dans la tête.

Le terrain de baseball.

Je suis restée pendant trois heures, plus longtemps que ce que j’avais pensé. Je suis partie parce que j’avais d’autres choses à faire. Mais j’ai coché un nouvel élément de ma « Bucket List » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *