Six photos, de janvier à juin 2017.

De janvier à juin 2017

En avril 2017, j’ai passé le cap des 18 mois au Canada ! Voici mon bilan de janvier-juin 2017 : une fin d’hiver légèrement déprimante et un gros changement apporté par le printemps.

J’ai déjà publié deux articles dans lesquels je dresse les bilans de mes six premiers mois au Canada et des six mois suivants. Tant pis pour novembre et décembre 2016, je modifie légèrement la formule pour que ces bilans semestriels coupent à présent l’année en deux, en juin et en décembre.

Janvier

Janvier commence l’année, et je suis France pour encore quatre jours, puisque j’y ai passé deux semaines pour les fêtes de fin d’année. Au Canada, mon contrat en tant que traductrice a été renouvelé pour encore un mois. Je ne trouve pas d’inspiration pour alimenter mon blog et j’essaie tant bien que mal de me remettre à la lecture. Toujours du côté culturel, j’assiste gratuitement à une représentation La Flûte enchantée, grâce à un ami qui a gagné des places. Je profite aussi des tarifs spéciaux du mardi pour aller au cinéma.

Janvier 2017, High Park sous la glace

Suite à l’investiture de Donald Trump à la tête des États-Unis d’Amérique, je participe également à la Women’s March on Washington. J’ai une soudaine envie de m’investir plus concrètement dans le mouvement féministe à Toronto. Je m’essaie enfin au patin à glace, une activité hivernale incontournable au Canada. Pas pire, pas pire.

Février

Février a certainement été le pire mois de cette moitié de l’année. Ma recherche d’emploi n’est pas très fructueuse. L’entreprise pour laquelle je travaillais à temps plein continue de me donner du travail, mais de manière complètement aléatoire et occasionnelle.

Une maison sous la neige à Gatineau

Heureusement les amis sont là et je retourne à Ottawa lors d’un weekend de trois jours. C’est l’occasion de m’essayer à la raquette, une autre activité sympathique de l’hiver. Je prends aussi une dose de neige digne de ce nom. L’hiver à Toronto est relativement moche à vrai dire.

Mars

Mars suit février en termes de mois pourris. Du côté de ma recherche d’emploi, j’en suis toujours au même point, si ce n’est qu’une deuxième entreprise me propose du travail occasionnel. L’incertitude quant à mes revenus me pèse beaucoup. Ceci dit, j’ai l’occasion de partir en voyage d’affaires à Montréal, j’ajoute une expérience sur mon CV. J’en profite pour me changer les idées et je découvre enfin Montréal sous la neige. Je passe aussi le cap des 27 ans (même si ce n’est pas un vrai cap).

Des immeubles à Toronto

J’assiste au concert Game of Thrones, pour lequel j’avais acheté mon billet en août dernier. Malgré les -15°C, je participe à la marche torontoise à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. À la fin du mois, je passe le test d’évaluation du français, une étape obligatoire pour pouvoir présenter ma demande de résidence permanente. Parce que malgré tous les imprévus et déconvenues, c’est officiel, j’ai envie de rester au Canada.

Marche lors de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Avril

En avril, c’est la mort dans l’âme (oui, je tombe dans le drama) que j’accepte un poste de réceptionniste. Je m’ennuie comme jamais. En parallèle, je suis engagée dans un processus de recrutement pour un poste beaucoup plus intéressant (mais genre vraiment), sans pour autant me faire trop d’illusions. Retournement de situation quand j’apprends que je suis embauchée ! La grisaille qui couvrait mon esprit s’est soudainement levée et c’est sans aucun remord que je donne ma démission à la réception. Je commence ce nouvel emploi à la fin du mois, dans une grande entreprise canadienne. Les gens sont cool, l’environnement de travail me plaît, et j’espère rester un moment sur mon petit nuage.

La maison des lapins de Pâques à Allen Gardens.
Pâques à Allen Gardens, seuls les lapins autorisés peuvent entrer.

À part ça, j’assiste à la projection du documentaire Human à l’Alliance française, et je me retrouve en face de Yann Arthus-Bertrand qui était présent pour l’occasion. Je passe 1h30 au consulat général pour le premier tour de l’élection présidentielle. C’était long.

Mai

Mai a été un mois d’ajustement et de changements d’habitudes. J’ai donc commencé un nouvel emploi et il a fallu que je m’habitue au nouveau rythme et à ce nouvel environnement. En parallèle, je me suis aussi mise en quête d’un nouveau logement, puisque j’ai décidé de quitter le demi sous-sol dans lequel je vivais depuis juillet 2016. Heureusement je n’ai pas eu à chercher bien longtemps : la première visite a été la bonne ! À la fin du mois, j’ai emménagé dans un nouveau chez-moi. Le printemps s’est installé dans une explosion de fleurs. Chaque année, la floraison des cerisiers est une attraction.

Un cerisier en fleur à High Park. Trois photos de fleurs à High Park.

Des amis d’Ottawa sont aussi venus me rendre visite et découvrir Toronto. J’en ai profité pour les accompagner en haut de la CN Tower. J’ai aussi eu la joie d’assister à un concert de Sigur Rós, un groupe islandais que j’affectionne tout particulièrement. J’en parlais à l’occasion de la photo du mois #2. Bernée par le temps d’attente au consulat lors du premier tour, c’est avec résignation que je passe trois heures pour le second tour de la présidentielle.

Juin

Juin est le mois de l’emménagement : je m’installe petit à petit. Internet met 15 jours à être installé chez moi et me meubler prend du temps. Après plusieurs semaines sans nouvelle publication sur ce blog, je reprends doucement l’écriture. Je dois avouer que ça m’avait un peu manqué… Le printemps a été court et a rapidement laissé place à l’été. Un début d’été un peu étrange, avec des températures aléatoires et des averses à répétition. Je retourne au consulat pour voter aux législatives, c’est avec surprise que j’y passe environ cinq minutes à chaque fois. La foule n’est plus au rendez-vous pour élire un-e député-e…

Les Beaches de Toronto
« The Beaches »

Je suis un peu triste de ne plus avoir l’occasion de partir en weekend comme avant, quand je pouvais travailler où je voulais (et plus ou moins quand je le désirais). Disons que j’en aurai bien profité pendant plusieurs mois ! Maintenant que je suis un peu mieux installée, je vais pouvoir m’occuper de me trouver des nouvelles activités pour les fins de semaines. Après tout, l’été est là, alors il faut en profiter !

Rendez-vous fin décembre pour le bilan des six prochains mois ! En attendant, j’espère avoir assez d’idées pour alimenter ce blog.

3 Commentaires

  • Répondre Kenza 3 juillet 2017 at 01:44

    Mais oui il y a toujours assez à dire 🙂 je suppose que ce n’est pas toujours super facile de prendre un nouveau rythme, mais j’espère que ça va venir vite ! tu as trouvé ça comment le TEF ? j’ai évalué mes premiers candidats vendredi, ça faisait bizarre.

    • Répondre Cécile 6 juillet 2017 at 23:38

      J’ai pas eu le maximum de points dans toutes les parties, mais j’ai le maximum selon les critères pour la RP, donc c’est super !

  • Répondre babfleury 18 juillet 2017 at 16:12

    toujours très agréable de lire ton blog( belle écriture et découverte d’ailleurs ..) même si on regrette que tu sois loin ça sera bien de te lire encore … et la campagne ( du dernier w end )ressemble presque à la Touraine !!

  • Laisser un commentaire