Souvenirs de Barcelone

Après mes souvenirs d’Islande, voici ceux de Barcelone. J’y ai vécu pendant cinq mois en 2013, dans le cadre de mon stage de fin d’études. Après mes deux semestres Erasmus immergée dans un univers international et anglophone, j’avais besoin, et surtout envie, de repartir à l’étranger mais en me replongeant cette fois-ci dans la langue espagnole. 

Parc Güell

Comme c’est vers la traduction que je souhaitais me tourner une fois mes études terminées, j’ai cherché un stage dans une agence de traduction. Barcelone m’attirait particulièrement en Espagne. C’est une ville que j’avais très rapidement visitée quelques années auparavant, et j’avais été assez frustrée de ne pas avoir eu l’occasion de l’explorer plus en profondeur. On peut dire que j’étais la plus heureuse du monde lorsque j’ai trouvé ce stage, et encore plus quand j’ai su que j’étais éligible aux bourses Erasmus-stage. Sérieusement, on peut reprocher beaucoup de choses à l’Union européenne, mais la mobilité étudiante est une immense chance dont la jeunesse française est la première bénéficiaire.

La vie, la langue et les gens

Barcelone est une ville comme je les aime : très internationale. J’y ai rencontré des personnes de tous les horizons. Vous le savez sûrement, la Catalogne est une communauté autonome particulière en Espagne. Un fort mouvement indépendantiste y réside. La langue catalane prime sur l’espagnol, que l’on appelle d’ailleurs castillan là-bas. Depuis, j’ai pris l’habitude, et c’est même devenu un automatisme, de parler de castellano plutôt que d’español. Le 11 septembre a lieu la Diada, la fête nationale catalane : les drapeaux de la communauté autonome se retrouvent partout. J’étais contente de pouvoir assister à cette journée, et à me fondre dans la masse indépendantiste. J’ai aussi pu regarder un concours de castells, des châteaux humains vertigineux et impressionnants, une tradition locale inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Barcelone Diada

Barcelone Diada
Deux castells

La ville

Barcelone est une très jolie ville, agréable à vivre. La parcourir est un régal tant l’architecture est riche et différente selon les quartiers. Quatre d’entre eux m’ont particulièrement marqués : le quartier gothique, la Ciutadella, l’Eixample et Montjuïc, sans compter la présence de Gaudí un peu partout.

L’empreinte de Gaudí

Tout le monde connaît les constructions extravagantes imaginées par Gaudí : le Parc Güell, la Sagrada Familia, la Casa Batlló, ou encore la Casa Milà (aussi appelée laPerdrera).

Parc Güell
L’entrée du Parc Güell

Parc Güell Parc Güell

Barcelone Sagrada Familia
La Sagrada Familia
Casa Batlló
La Casa Batlló
Barcelone Casa Milà
La Casa Milà

Barri Gòtic

Le Barri Gòtic est chargé d’histoire et il a eu une résonance particulière lorsque je séjournais dans la ville : j’ai dévoré avec plaisir La cathédrale de la mer, un roman historique écrit par Ildefonso Falcones qui relate l’histoire de la construction de Santa María del Mar au XIVe siècle, une église « par le peuple et pour le peuple », au moment de la Grande Peste et de l’Inquisition. Cette église est en concurrence avec la Cathédrale Sainte-Croix, autre monument bien connu de la ville, qui abrite notamment un joli cloître protégée par 13 oies, en référence à l’âge auquel est morte Sainte Eulalie, la patronne de la ville.

Barcelone Santa María del Mar
Santa María del Mar
Barcelone Quartier gothique
Quartier gothique
Barcelone Cathedrale
Cathédrale Sainte-Croix de Barcelone
Barcelone Cathedrale
Le cloître de la Cathédrale Sainte-Croix de Barcelone

Ciutadella

Au nord-est du quartier gothique se trouve le Parc de la Ciutadella, où se trouve notamment le Parlement catalan, l’Arc de triomphe local et le Château des trois dragons (Castell dels Tres Dragons). 

Barcelone Parc de la Ciutadella
Parc de la Ciutadella
Barcelone Arc de Triomphe
Arc de Triumf
Barcelone Château des trois dragons
Castell dels Tres Dragons

Barcelona

Eixample

Pour Eixample, c’est tout simplement le quartier dans lequel j’ai passé trois mois et demi, et que je parcourais à pieds pour aller travailler. J’aimais beaucoup ces hauts immeubles typiques de cette partie de la ville, les couleurs des murs et les plantes aux balcons (un point très mal illustré par mes photos).

Barcelone Eixample

Barcelone Eixample

Montjuïc

De l’autre côté de la ville, au sud-ouest, la colline de Montjuïc domine la ville : à ses pieds se dresse le Musée national d’art de Catalogne, puis sur ses flans on peut se promener dans plusieurs jardins, dont ceux de Laribal, visiter la Fondation Juan Mirò (l’un de mes artistes préférés) ou encore traîner dans le Poble Espanyol. Tout en haut, le Château de Montjuïc veille sur la ville. J’ai aimé flâner sur cette colline, même si ce n’est pas l’endroit le plus facile d’accès : soit on marche, et je peux vous dire que ça grimpe, soit on prend un bus mais c’est moins drôle. Un funiculaire permet aussi de rejoindre le quartier du Poble Sec.

Barcelone Musée national d'art de Catalogne
Musée national d’art de Catalogne
Barcelone Jardins de Laribal
Jardins de Laribal
Barcelone Fondation Juan Mirò
Fondation Juan Mirò
Barcelone Poble Espanyol
Poble Espanyol
Barcelone Château de Montjuïc
Château de Montjuïc
Barcelona - Chateau
Château de Montjuïc

Les voyages

Je n’ai malheureusement pas eu beaucoup d’occasions de voyager, en tout cas pas autant qu’en Islande. Boursière et stagiaire non-rémunérée, je ne bénéficiais d’aucune gratification car ce n’est pas une obligation légale en Espagne. De plus, je devais absolument rentrer en France à la fin de mon stage pour passer ma soutenance. Néanmoins, j’ai eu l’occasion de faire deux petites excursions pendant mon séjour : un weekend à Valencia et un dimanche à Montserrat.

Mais en écrivant cet article, je me suis dit qu’il serait plus judicieux d’en consacrer un autre à mes souvenirs d’Espagne, je parlerai alors de ces deux visites. Celui-ci est déjà bien assez long !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *