NYC Manhattan

New York #4 : le sud de Manhattan

Cela fait bien longtemps que j’aurais dû publier cet article… Mais comme on dit, tout vient à temps à qui sait attendre. Voici donc le quatrième article sur mon long weekend à New York City en septembre-octobre 2016, avec cette fois-ci une exploration du sud de Manhattan.

Pour me rendre au sud de Manhattan, j’ai mis mon costume d’aventurière pour affronter ma bête noire new-yorkaise : le métro ! En vrai, ce n’était pas très compliqué puisque je n’ai pas eu de changement à faire, et je m’étais un peu renseignée en amont. Je savais donc qu’il ne fallait pas aller dans les wagons situés aux extrémités de la rame, parce que le quai de South Ferry, la dernière station, est plus court que les autres.

NYC South Ferry

Statue de la Liberté sur l’Hudson

Pour ma première visite de New York, je tenais absolument à voir la statue de la Liberté. Comme je suis un peu pauvre et radine, j’ai pris l’option gratuite mais avec une vue de loin : un aller-retour sur le Staten Island Ferry qui fait la liaison avec Manhattan. On ne passe pas au pied de la statue, mais on la voit assez bien. Et puis le reste de la vue sur la ville et ses gratte-ciel est superbe, même par ce temps gris.

NYC Manhattan

NYC Manhattan

NYC Manhattan

NYC Manhattan

NYC Manhattan

NYC Manhattan

NYC Statue de la Liberté

NYC Statue de la Liberté

NYC Manhattan

NYC Manhattan

Battery Park

Retour au sud de Manhattan où j’ai un peu erré avant d’aller rejoindre le quartier de Wall Street. Le sud de l’île était marécageux avant d’être consolidé. Le Battery Park doit son nom aux batteries d’artillerie qui protégeaient cette partie de la ville. C’est ici que débarquaient les nouveaux arrivants dans les années 1880-1920, lorsque l’immigration était à son plus haut niveau.

NYC Battery Park

NYC Battery Park

Au bord de la rive se trouve une étrange statue qui représente une pieuvre géante engloutissant le Cornelius G. Kloff. Il s’agit d’une légende créée de toutes pièces par l’artiste Joseph Reginella. Je ne connaissais pas l’existence de cette fausse histoire avant mon séjour et je vais donc devoir retourner sur place un de ces jours pour découvrir toute la mascarade, car il existe en effet un faux musée et un faux site internet (en anglais).

NYC Battery Park

Un peu plus loin, ce sont des globes terrestres géants qui agrémentent la promenade, tous peints de manière différente.

NYC Battery Park

NYC Battery Park

NYC Battery Park

Wall Street

En remontant vers Wall Street, on quitte les bords de l’Hudson pour s’enfoncer au milieu des gratte-ciel qui nous font nous sentir minuscules. Autant rejoindre ce quartier était relativement agréable, autant la foule de touristes indécis au pied des monuments était assez énervante, alors je ne me suis pas attardée.

NYC Battery Park

NYC Wall St

NYC Wall St

NYC Wall St

NYC Wall St

NYC Wall St

La Trinity Church apparaît ridiculement petite au milieu des géants de verre et de fer, pourtant, avec son clocher haut de 86 mètres, elle a été le plus haut bâtiment de New York au milieu du XIXe siècle. Construite une première fois en 1698, ce fut la première église anglicane de la ville. Elle a été reconstruite en 1790 après avoir été détruite par le feu en 1776. C’est maintenant une église épiscopalienne, et elle a servi de refuge pendant les attentats du 11 septembre 2001. L’église est entourée d’un cimetière aussi vieux que le premier édifice.

NYC Trinity Church

NYC Trinity Church

NYC Trinity Church

NYC Trinity Church

Ground Zero

Un autre passage obligé à New York : Ground Zero. En anglais, ce terme désigne le point d’impact d’une explosion. Ici, c’est le nom donné à tout le site qui a été détruit lors des attentats du 11 septembre, soit une zone de 65 000 m2.

Il y a d’abord le Mémorial aux victimes. Comme vous pouvez vous en douter, le lieu est chargé d’émotions, l’atmosphère y est lourde et la foule silencieuse. Deux bassins symbolisent les emplacements des deux tours jumelles. Ils sont entourés de plaques portant le nom des victimes. Il a été décidé de ne pas reconstruire d’édifices commerciaux à ces endroits précis.

NYC Ground Zero

NYC Ground Zero

NYC Ground Zero

À part le vide dans un environnement où le moindre espace semble utilisé autant que possible, on remarque vite une énorme forme blanche un peu futuriste. C’est l’Oculus, le centre névralgique du transport du World Trade Center. Santiago Calatrava, l’architecte de la station, a indiqué que le bâtiment ressemblait à un oiseau qui s’échappe de la main d’un enfant. Bon. Soit.

NYC Ground Zero

NYC Ground Zero

NYC Ground Zero

C’est également par cette immense station du métro new-yorkais que j’ai terminé ma visite du sud de Manhattan. Si je me souviens bien, c’était pour aller manger.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire