readingchallenge2016

Le Reading Challenge 2016

Fin 2015, j’ai découvert un peu par hasard l’existence du Reading Challenge 2016, proposé par le blog PopSugar (en anglais). Le principe est simple : il s’agit d’un défi de lecture à réaliser sur une année. Plutôt que d’avoir des ouvrages à lire, on a 40 catégories. Pour chacune d’entre elles, on choisit un livre qui lui correspond. Cela permet de s’ouvrir à des genres que l’on connaît peu et à d’autres cultures. J’ai décidé de me lancer ce défi en 2016 et je suis fière de l’avoir réussi !

readingchallenge2016

Les autobiographies et autofictions

Un bestseller du New York Times (a New York Times bestseller) : Wild, Cheryl Strayed. Marcher pour survivre, marcher pour tenir debout et partir seule pour avaler 1700 kilomètres du « chemin des crêtes du Pacifique », un parcours de grande randonnée abrupte et sauvage de l’Ouest américain. Un énorme coup de cœur que j’ai dévoré assez rapidement, fascinée par le récit de Cheryl qui m’a mis des idées d’aventures dans la tête. Le film est par ailleurs assez fidèle au roman, c’était une bonne surprise.

Une histoire de roadtrip (a book about a road trip) : La Route : Les Vagabonds du rail, Jack London. Un autre périple, celui du hobo, ce vagabond qui voyage clandestinement dans les trains. On le suit lors de son voyage à travers les États-Unis et le Canada, sur plus de 20 000 km.

Un livre qui a été adapté en film cette année (a book that’s becoming a movie this year) : Dans les forêts de Sibérie, Sylvain Tesson. Vous avez déjà pensé à vous isoler pendant un temps dans une cabane au fond des bois ? Moi oui. L’auteur aussi, mais lui a concrétisé son idée en partant s’isoler pendant six mois en Sibérie.

Un livre avec une couverture bleue (a book with a blue cover) : Je suis né un jour bleu, Daniel Tammet. Un livre très touchant dans lequel l’auteur, autiste de haut niveau, nous dévoile sa vie et les difficultés qu’il surmonte.

Une bande-dessinée (a graphic novel) : Persepolis, Marjanne Satrapi. J’étais contente de pouvoir emprunter les quatre tomes à la bibliothèque de Toronto et de découvrir, après tout le monde, les planches et l’histoire de Marjanne Satrapi.

Un livre écrit par une célébrité (a book written by a celebrity) : Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans, Malala Yousafzai. Le récit poignant de Malala, cette jeune Pakistanaise dont on a tous et toutes entendu parler, qui lutte pour l’accès des filles à l’éducation.

Un livre de développement personnel (a self-improvement book) : L’art de la méditation, Matthieu Ricard. Beaucoup de bienveillance dans ce livre qui explique pourquoi méditer, plus que comment.

Une autobiographie (an autobiography) : C’était bien, Jean d’Ormesson. Une lecture rapide et sympathique, agrémentée d’une dédicace de l’auteur.

Ormesson

Les Canadiens

Un livre sur une culture que vous ne connaissez pas (a book about a culture you’re unfamiliar with) : Panik, Geneviève Drolet, un super roman dont j’ai parlé ici.

Un livre traduit en français (a book translated to French) : La Servante écarlate, Margaret Atwood. Une belle découverte, un roman dystopique qui met parfois mal à l’aise, et dont l’écriture peut surprendre de prime abord. J’ai appris récemment que l’auteure vivait à Toronto ! Et oui j’ai triché car la catégorie demandait initialement un livre traduit en anglais…

Un livre dont le protagoniste a le même métier que vous (a book with a protagonist who has your occupation) : La traduction est une histoire d’amour, Jacques Poulin. Puisque je vous ai dit que j’étais traductrice

Un livre écrit par un comédien ou une comédienne (a book written by a comedian) : Mort-Terrain, Biz. J’ai peut-être un peu triché car Biz n’est pas que comédien, mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier ce livre, comme je l’expliquais ici.

Un recueil de poésie (a book of poetry) : L’homme rapaillé, Gaston Miron. Un recueil de poésie que l’on m’a offert pour Noël, c’est l’un des premiers livres que j’ai lu en 2016.

Un livre de la bibliothèque (a book from the library) : Les belles-sœurs, Michel Tremblay. Je lis peu de théâtre, pourtant c’est un genre qui ne me déplait pas. Ici on plonge dans les années 1960 avec la « maudite vie plate » de trois femmes au foyer.

Un livre que vous pouvez terminer en une journée (a book you can finish in one day) : Les fées ont soif, Denise Boucher. Une autre pièce de théâtre sur les femmes.

Un mémoire politique (a political memoir) : Nègres blancs d’Amérique, Pierre Vallières. Un gros pavé bien dense qui nous donne des clefs pour comprendre la politique et la société québécoise.

Les fictions

Un livre distingué par le National Book Award (a National Book Award winner)Dans le silence du vent, Louise Erdrich (NBA 2012). Élu meilleur livre de l’année par les libraires américains, on découvre comment le viol de sa mère a bouleversé la vie d’un jeune garçon indien, et sa propre enquête pour en comprendre les circonstances. Un récit poignant.

Un livre recommandé par quelqu’un que vous venez de rencontrer (a book recommended by someone you just met) : Un bûcher sous la neige, Susan Fletcher. Une très belle (et longue) fiction qui se déroule dans l’Écosse du XVe siècle. Accusée de sorcellerie, Corrag attend le bûcher et raconte son histoire, les Highlands et ses légendes.

Un livre publié en 2016 (a book that is published in 2016) : Harry Potter and the Cursed Child, J. K. Rowling, Jack Thorne, John Tiffany. Premier livre lu en anglais de l’année, j’ai passé le 31 juillet (la date d’anniversaire d’Harry) à me replonger dans cet univers que j’adore.

Harry Potter

Un roman dystopique (a dystopian novel) : Les Portes d’Occident (Le Cycle de Wang, tome 1), Pierre Bordage. J’ai beaucoup aimé cette dystopie et j’ai d’ailleurs enchaîné avec le tome 2.

Une histoire qui se déroule sur une île (a book that takes place on an island) : L’Île des oubliés, Victoria Hislop. Un roman émouvant qui se déroule en Grèce et qui parle d’exclusion en général, et celle des lépreux en particulier.

Une histoire qui vous apportera de la joie à coup sûr (a book that’s guaranteed to bring you joy) : Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. Des échanges épistolaires et des histoires drôles (mais pas que) sur fond de Seconde Guerre mondiale.

Une histoire qui se déroule en Europe (a book set in Europe) : Le Talisman (Le Chardon et le Tartan, tome 2), Diana Gabaldon. Cette série de livres a encore gagné en popularité depuis qu’elle a son adaptation en série télévisée. J’ai aussi lu le tome 3, car il est hors de question que je regarde la prochaine saison de la série sans déjà en connaître l’histoire.

Un livre de plus de 600 pages (a book that’s more than 600 pages) : La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker. Une enquête captivante, c’est un roman policier qui fonctionne bien, avec ses rebondissements, coups de théâtre et manipulations.

Un livre et sa préquelle (a book and its prequel) : Cinder et Il était une fois… Cinder, (Chroniques Lunaires, tomes 1 et 0.5), Marissa Meyer. Un livre inspiré d’un conte de fée (a book based on a fairy tale) : Scarlet (Chroniques lunaires, tome 2), Marissa Meyer. Pour ces deux catégories, j’ai dévoré de la littérature pour ado, un genre qui se lit vite et qui me permet de faire le plein de mots sans trop réfléchir.

Un bestseller catégorie jeune adulte (a YA bestseller) : La Voleuse de Livres, Markus Zusak. Autant le roman est très intéressant avec la Mort comme narratrice, autant j’ai beaucoup moins aimé l’adaptation cinématographique qui n’a pas su retranscrire ce qui fait tout l’intérêt de l’histoire.

Une histoire qui se déroule dans votre pays d’origine (a book set in your home state) : Gigi, Colette. Je ne sais plus pourquoi j’ai choisi ce livre précisément, par contre je me suis rendue compte que je lisais peu d’histoires qui se déroulent en France.

Un roman d’amour qui se déroule dans le futur (a romance set in the future) : Lieutenant Eve Dallas, Nora Roberts. Premier tome d’une très longue série de romans policiers, l’intrigue se déroule en 2058. J’ai hâte d’arriver à cette date pour pouvoir comparer les avancées technologiques.

Un livre du Club de lecture d’Oprah Winfrey (a book from Oprah’s Book Club) : Fille du destin, Isabel Allende. J’ai eu du mal à me mettre dans l’histoire mais finalement c’est un beau roman. Il commence au Chili et se termine en Californie, lors de la ruée vers l’or du milieu du XIXe siècle.

Un livre recommandé par un ou une membre de votre famille (a book recommended by a family member) : Les déferlantes, Claudie Gallay. Peut-être que ce n’était pas le livre qui me fallait au moment où je l’ai lu, en tout cas je me suis ennuyée…

Un mystère autour d’un meurtre (a murder mystery) : Tokyo Express, Seicho Matsumoto. L’un des plus célèbres polars japonais contemporains, on suit l’enquête sur le suicide d’un couple, le tout mêlé à de la corruption et aux horaires des trains.

Le premier livre que vous voyez dans une librairie (the first book you see in a bookstore) : The Kite Runner, Khaled Hosseini. Deuxième livre lu en anglais, il s’agit de la version originale des Cerfs-volants de Kaboul.

The Kite Runner

Les classiques

Un classique du XXe siècle (a classic from the 20th century) : L’étranger, Albert Camus. Un livre de moins de 150 pages (a book that’s under 150 pages) : La Métamorphose, Kafka. Un livre qui a au moins plus de 100 que vous (a book at least 100 years older than you) : Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy (1874). Je n’ai pas du tout aimé ces trois premiers livres, comme quoi les classiques ne plaisent pas forcément à tout le monde…

Un livre que vous n’avez pas lu depuis le lycée (a book you haven’t read since high school) : La dame pâle, Alexandre Dumas. J’ai eu du mal avec cette catégorie car je ne relis jamais deux livres. Celui-ci, je l’ai lu en première ou en terminale, et j’en avais gardé un bon souvenir. Alors je l’ai réouvert lors de mes vacances en France à Noël.

Un livre satirique (a satirical book) : La ferme des animaux, George Orwell. Pourquoi je n’avais jamais lu ce livre avant ? C’est une excellente satire de la société : les animaux se révoltent, prennent le pouvoir puis mettent en place un nouveau système qui se transforme rapidement en dictature.

Une histoire qui se déroule pendant l’été (a book that takes place in summer) : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee. Une belle histoire autour des droits de l’homme et de la lutte pour l’égalité.

Un roman de science-fiction (a science-fiction novel) : Fondation (tome 1), Isaac Asimov. Un classique de la science-fiction, malheureusement je n’ai pas du tout accroché. J’aime pouvoir me représenter les lieux et personnages, mais ici les descriptions sont rares et c’est plutôt les réflexions qui sont mises en avant.

Bilan

Et voilà pour ce défi de lecture ! Si je devais donner un top 3, ce serait le suivant :

  1. Wild, Cheryl Strayed
  2. Panik, Geneviève Drolet
  3. Je suis né un jour bleu, Daniel Tammet

top3livres2016

 

J’ai vraiment adoré avancer petit à petit dans la liste tout au long de l’année, chercher un ouvrage pour chaque catégorie et découvrir chacun d’entre eux, même si je n’ai pas toujours aimé mes lectures. Pour 2017, je ne vais pas refaire le challenge de PopSugar, afin de pouvoir orienter mes lectures d’une autre façon encore.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire