Le volcan Eyjafjallajokull en Islande.

Souvenirs d’Islande

En attendant de finir de trier une multitude de photos et de terminer la rédaction d’autres articles, j’ai envie de revenir un peu sur l’Islande.

Entre l’Islande et moi, c’est un peu une histoire d’amour. Rien que ça. Les deux semestres que j’y ai passé lors de ma première année de master en 2011-2012 ont été un énorme bouleversement dans ma vie et le début de beaucoup de changements.

2011-islande-eyjafjallajokull

La vie et les gens

Il doit faire trop froid là-bas, non ? C’est la question que l’on me pose le plus souvent quand je dis que j’y ai vécu. Non, il ne fait pas si froid. Il fait froid en hiver, mais pas autant qu’au Canada. Il fait frais en été par contre.

2011-Islande-Reykjavik02

L’hiver, l’ensoleillement est minimal, c’est peut-être ce qui est le plus dur à vivre. Quand le soleil brille faiblement et bas dans le ciel, entre 10h et 16h, difficile de ne pas avoir un coup au moral. Pour autant, la vie ne s’arrête pas et il est possible de faire plein d’activités comme n’importe quel autre jour de l’année. L’été, c’est l’inverse : j’ai vu le soleil briller entre 3h du matin et jusqu’à 23h. Et encore, j’ai quitté le pays avant juin, j’ai donc raté le soleil de minuit. En revanche je peux me vanter d’avoir vu des aurores boréales.

2011-Islande-Reykjavik03

Reykjavík est une petite capitale mais les activités ne manquent pas, que ce soit en ville ou à l’extérieur. Le café est un peu une institution et on peut en déguster à volonté dans plein d’endroits chaleureux. Il y avait beaucoup d’étudiants étrangers (par rapport au nombre d’habitants), ce qui m’a permis de rencontrer plein d’autres gens et de faire des activités diverses et variées. Les Islandais ont souvent des histoires à raconter, quel que soit le sujet. J’ai eu la chance d’avoir une amie islandaise qui m’a fait découvrir un côté plus « local » de l’île.

Les études

Avec quatre cours de droit international et européen par semestre, le volume horaire était bien inférieur à celui auquel j’avais été habituée en France. Pour valider un cours, on devait rédiger un essay pour la fin du semestre, passer un oral et obtenir une moyenne supérieure à 6/10.

2011-Islande-Reykjavik01

Même si tout le monde parle anglais dans ce petit pays, j’avais décidé d’intégrer des cours d’islandais à mon cursus parce que ça me paraissait normal d’étudier un peu la langue du pays dans lequel je vivais. Pas suffisants pour que je puisse tenir la moindre conversation en islandais, ces cours m’ont tout de même permis d’apprendre la prononciation correcte des mots et de découvrir une grammaire pas si éloignée du français et de l’anglais.

Un moment en particulier m’a marqué : ma participation à l’IceMUN, une simulation des débats de l’ONU. Celle de 2012 a duré deux jours, les débats portaient sur le nucléaire iranien, une question étudiée par le Conseil de sécurité. Pour l’occasion, on a même bu du champagne avec Ólafur Ragnar Grímsson, le Président islandais de l’époque.

Les voyages

Même si j’aurais aimé visiter tout le pays, chose que je n’ai pas pu réaliser, j’ai quand même eu l’occasion de découvrir plein d’endroits magiques. En vrac : une excursion au pied de l’Eyjafjallajökull, un petit road trip de deux jours le long de la côte sud jusqu’à Jökulsárlón, une journée sur la péninsule de Snaefellsnes, le Golden Circle avec des Allemands, trois jours épuisants au sud des fjords de l’ouest, une détente au Blue Lagoon, des balades à cheval, une randonnée dans cinquante centimètres de neige et de glace, et puis mon premier voyage en solitaire à Heimaey, dans les îles Vestmann. Partout l’humain doit s’accommoder de la nature, maîtresse incontestable des lieux. C’est brut, c’est beau.

islandewestfjords

2012-Islande-Snæfellsnes01

2012-Islande-Snæfellsnes02

2012-Islande-Thingvellir02

2012-Islande-Gullfoss

2011-Islande-Landrettir

islandebluelagoon

islandevestmann

Cinq ans après y avoir atterri un peu à reculons, je ne regrette pas mon choix et garde un souvenir mémorable de mon séjour sur cette petite île. Je n’ai qu’une hâte : pouvoir y retourner et enfin en faire le tour complet.

3 Commentaires

  • Répondre samsha 8 septembre 2016 at 13:06

    Très impressionnant!!

  • Répondre Lair_co 16 octobre 2016 at 12:05

    L’Islande. L’Islande. Olololo.
    Je t’envie d’avoir vu tout ça sous la neige, d’avoir vu les aurores boréales, d’avoir pu prendre le temps de sentir le pouls de la vie là-bas. Et encore après 3 ans et plusieurs pays incroyables, l’Islande reste un coup de coeur incroyable <3
    Et même en ayant "fait le tour" il y a encore tellement à explorer, hâte d'y remettre les pieds !!!

  • Laisser un commentaire