Welcome sign

Mon HelpX à Toronto

Quand j’ai décidé de quitter Ottawa, j’ai préféré attendre d’être à Toronto avant de commencer à chercher du travail et un logement. En attendant, j’ai trouvé une opportunité intéressante : du HelpX. Contraction de Help Exchange, le HelpX s’inscrit dans le mouvement de l’économie de partage : au lieu de payer pour un service, on l’échange contre un autre.

Le HelpX en bref

L’idée a été créée en 2001 par Rob Prince, un britannique. Après avoir échangé un lit contre de l’aide dans des fermes australiennes, il a lancé un site internet où les hôtes de certains pays (Canada, Australie, France, entre autres) peuvent entrer en relation avec des Helpers du monde entier, et vice-versa. Les profils des hôtes inscrits sont consultables par tous. Mais pour pouvoir les contacter, il faut devenir membre premium et s’acquitter de frais d’inscription de 20€ ou 20$, valable deux ans.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du Woofing ? Il s’agit du même type de concept. Là où le Woofing n’est destiné qu’au milieu biologique et écologique, le HelpX est beaucoup plus large : fermes, vignobles, auberges de jeunesse, particuliers, etc. Le principe est simple, on échange des services : un lit et des repas contre des travaux variés, selon le lieu d’accueil.

Welcome sign

HouseEntrée

Mon expérience

De mon côté, j’ai trouvé mon HelpX par hasard : je regardais par curiosité les offres en Ontario et je suis tombée sur un profil intéressant. J’ai attendu un peu avant de me lancer : d’abord il fallait que je me décide pour ma date de départ d’Ottawa et que je ne contacte pas mon potentiel hôte trop longtemps en avance.

Après un bref échange d’emails, j’ai eu la confirmation que j’allais pouvoir passer tout le mois de juin à Toronto, dans une maison occupée par une dizaine de personnes (dont quatre Helpers). En échange d’une chambre et des repas, on devait consacrer environ 22 heures de travail par semaine, de quoi me laisser du temps pour ma recherche d’emploi et me permettre de découvrir la ville à vélo. Ici c’est relativement flexible et les tâches dépendent des compétences et envies de chacun. Dans mon cas, il s’agissait de faire la cuisine, ranger, nettoyer, mais aussi traduire des documents pour un site internet. J’aurais aimé faire un peu de jardinage ou du bricolage mais les autres Helpers s’en chargeaient.

Déco maison

La cuisine est bien équipée, les ingrédients variés et chacun est libre d’utiliser ce qu’il y a à disposition. Ici, le partage va plus loin que pour les Helpers seulement. En plus du loyer, les locataires participent à un pot commun pour la nourriture achetée par le propriétaire. On ne mange pas forcément tout le temps tout ensemble (rarement même), mais l’idée est que lorsqu’une personne cuisine avec les ingrédients « communs », elle en fasse plus qu’une seule portion. Le frigo est plein de restes et chacun peut se servir. Quant à moi, je fais des tests. Il faut dire que j’habite dans une communauté végétarienne, voire végane, donc j’ai tout ce qu’il me faut pour m’amuser. On fait pratiquement tout à partir de produits de base ou brut : du pain (on a une machine à pain), du porridge pour le matin, des soupes, tartinades, confitures et conserves, etc. Les fruits et légumes viennent pour la plupart de petits marchés de producteurs locaux. En vrac, j’ai donc réalisé ma première tarte aux fraises végane, fait mes premiers fromages végétaux avec des noix de cajou, massé plein de kale (du chou frisé) pour faire des chips rapidement picorées par tout le monde, appris à faire du lait d’amande et préparé des marmites de porridge quand j’étais la première levée le matin (ou que personne n’en avait préparé).

Tarte aux fraises
En vrai, elle n’était pas assez sucrée
Lait d'amande
Lait d’amande maison, avec un peu de vanille, de cannelle et de graines de cardamome

En juin, la maison compte 11 habitants. Même si ça paraît beaucoup, on ne se marche pas dessus. Personne n’a de tâche attribuée mais tout le monde fait quelque chose chaque jour, que ce soit cuisiner quelque chose, passer un coup de balai ou vider les poubelles. Je pense que le partage qui règne ici permet de créer cette atmosphère chaleureuse et respectueuse, sans pression.

Breakfast porch
Petit-déjeuner sous le porche-salon à l’avant de la maison

Mon HelpX devait durer un mois mais après 10 petits jours de recherche d’emploi, j’ai finalement décroché un poste intéressant dans mon domaine ! Ne pouvant plus consacrer quatre heures quotidiennement à la maison, je loue maintenant ma chambre jusqu’à la fin du mois, nourriture comprise, en attendant début juillet et mon emménagement dans un appartement rien qu’à moi. Bien sûr, ça ne m’empêche pas de continuer à faire du pain, pour le plus grand plaisir de mes 10 colocataires !

3 Commentaires

  • Répondre Tameï 20 juin 2016 at 04:46

    Je ne connaissais le HelpX que de nom. Ton article a donc été très intéressant à lire !

    • Répondre Cécile 20 juin 2016 at 08:09

      Merci ! Je pensais que c’était un peu plus connu mais en en parlant autour de moi, je me suis rendue compte que ce n’était pas le cas… En tout cas c’est une super expérience pour voyager 🙂

  • Répondre Alexandra 24 juin 2016 at 16:38

    Chouette une expérience helpx! C’est une chose qui est sur ma bucketlist depuis un moment et j’ai hâte de prévoir un long voyage pour tenter l’expérience ! En plus ça correspond tout à fait aux valeurs qui me plaisent: l’echange de service, hors de toute monnaie 🙂 Mais comme toi, j’aimerais essayer qqc de pratique et en milieu naturel car je n’ai jamais fait qqc dans ce genre.
    Merci pour ton retour d’expérience! Je lirai la suite de tes péripéties avec plaisir 🙂

  • Laisser un commentaire