CasaLomaEntrée

Casa Loma, la maison sur la colline

J’ai fait un peu de tourisme à Toronto et suis allée visiter la Casa Loma, le « château » de la ville et un site incontournable. Au début je n’avais pas l’intention d’aller visiter l’intérieur mais de me contenter de la vue sur la façade. Et puis je me suis laissée tenter, malgré les 25 $ que coûte le ticket d’entrée. Ce fut une agréable surprise : la maison regorge de pièces et d’anecdotes, on peut monter en haut des tours et emprunter un tunnel presque secret pour se rendre aux écuries.

Construite entre 1911 et 1914 par l’architecte E.J. Lennox pour Sir Henry Pellatt, cette grande maison bourgeoise de près de 100 pièces surplombe légèrement la ville. Homme d’affaires et militaire, Pellatt est également connu pour avoir apporté l’hydroélectricité à Toronto.

CasaLomaEntrée

Quant à la Casa Loma, la maison sur la colline en espagnol, son style est éclectique. Tout semble ancien et pourtant elle n’a qu’un petit siècle d’existence. Compte-rendu non exhaustif (j’aime bien les choses non exhaustives en ce moment).

Visitons la maison

Au rez-de-chaussé, on découvre d’abord le grand hall, le point central de la maison. Un orgue domine la pièce dont la hauteur sous plafond équivaut à deux étages. On pénètre ensuite dans la bibliothèque en chêne où l’on s’imagine bien danser une valse ou discuter un verre à la main. Plus loin, l’atmosphère devient plus chaude et humide dans le magnifique jardin d’hiver en marbre italien (pour le sol) et ontarien (pour les murs).

CasaLomaGreatHall
Le plafond du grand hall
CasaLomaLibrary
Bibliothèque
CasaLomaConservatory
Jardin d’hiver

Au premier étage se trouvent les chambres : la suite de Sir Henry Pellatt et sa lampe de chevet phoenix, celle de sa femme Lady Mary Pellatt, couleur bleu lilas, ou encore la chambre Windsor, destinée en premier lieu à la famille royale.

CasaLomaSirPellattSuite
La suite de Sir Henry Pellatt
CasaLomaLadyMarySuite
La suite de Lady Mary Pellatt
CasaLomaWindsorRoom
Le petit-déjeuner est servi depuis plusieurs années dans la chambre Windsor

CasaLomaInterior

Le deuxième étage propose une rétrospective sur les Queen’s Own Rifles of Canada, autrement dit les Fusiliers de la Reine du Canada, dont Pellatt a été le commandant. On découvre aussi les logements des domestiques. Et la visite se poursuit encore : des petits escaliers nous emmènent dans les combles et dans les tours de la maison d’où l’on peut admirer la vue sur le lac Ontario, entre deux gratte-ciels.

CasaLomaViewLake

Découvrons les jardins

Au bout d’un moment, on ne peut plus aller en haut parce qu’il n’y a plus ni marches ni étages. Alors on redescend en faisant attention dans les escaliers en colimaçon. Un étage, deux étages, trois étages et l’on revient dans le grand hall. Une porte donne bien entendu sur le jardin, sa fontaine, sa sculpture bizarre et sa tente pour les réceptions. Les arbres masquent un peu la vue sur la ville par contre, mais ça n’est pas si grave puisqu’on la connaît déjà.

CasaLomaGardens

CasaLomaJardins

CasaLomaJardins

Explorons encore

Souvent, je crois, après avoir visité un château, on termine par les jardins. Eh bien pas cette fois ! Ça n’est pas fini ! On a vu les étages, les tours et l’extérieur. Il manque donc le sous-sol avec sa boutique de souvenirs et son café installés dans la salle de sport de Pellatt. À côté, la piscine jamais terminée abrite maintenant un cinéma où un film sur l’ancien propriétaire est diffusé en boucle. De l’autre côté, on aperçoit la cave à vin puis on arrive au début de la vraie suite de la visite : le tunnel qui mène au reste du domaine. Celui-ci a en effet été séparé en deux par une rue, c’est pourquoi Pellatt a fait construire un tunnel afin que personne n’ait à traverser. On dirait presque un passage secret. C’est un long couloir sombre et humide, éclairé par des ampoules jaunes. Pour distraire le cheminement des visiteurs et rendre l’ambiance encore plus glauque, des photos illustrent les heures les plus sombres de Toronto : les années de peste, la Grande Dépression, la Prohibition, le grand incendie de 1904, le premier crash d’avion. Sympa comme tout !

CasaLomaTunnel

Au bout du tunnel, on remonte un escalier pour arriver à l’atelier de rempotage, sa lumière orange et sa jolie frise murale. Vient ensuite le garage et ses vieilles voitures, puis les écuries qui ne sentent ni le foin, ni le cheval.

CasaLomaGrounds

CasaLomaPottingShed

CasaLomaGarage CasaLomaStables CasaLomaStablesBellePour sortir de la propriété, il faut bien évidemment emprunter à nouveau le tunnel. C’est pratique si on n’a pas eu le temps de bien regarder les photos à l’aller. La visite est maintenant terminée pour de vrai. J’espère que mon récit vous a plu, en tout cas je suis bien contente d’avoir décidé de visiter la Casa Loma !

2 Commentaires

  • Répondre Maria 9 juin 2016 at 21:01

    Pregunta : por qué Casa Loma ? por qué en español ?
    A part ça, j’aime bien le Jardin d’hiver.

  • Répondre babfleury 11 juin 2016 at 17:24

    merci au guide , comme Maria j’ai aimé le jardin d’hiver dans ce château très « british » !

  • Laisser un commentaire