Roadtrip en Irlande #2 : le Connemara

Lundi 25 mai, après deux jours à Galway et ses environs, nous avons pris la direction du Connemara. Au programme : un château en ruine, une randonnée, des paysages magnifiques et une météo aléatoire.

Aughnanure Castle

Sur la route, j’ai aperçu un panneau indiquant un château à proximité alors j’ai décidé de faire un détour. C’était une très bonne idée : après avoir emprunté une toute petite route, nous nous sommes garées sur le parking du château mais sans vraiment voir ledit château. Ensuite on a suivi un petit chemin qui longeait un petit ruisseau (remarquez comme tout est petit), franchi un (petit) pont pour arriver devant les portes d’Aughnanure Castle. Là on a bien apprécié. Déjà parce qu’il n’y avait personne et visiter un lieu sans d’autres visiteurs, c’est vachement chouette. Ensuite parce que malgré le ciel gris à l’horizon, il faisait beau et que pouvoir profiter du soleil sans vent, c’est agréable. Et puis surtout, on avait découvert un château en ruines au bord d’un ruisseau et perdu au milieu de la forêt ! Comme dans une véritable aventure ! On a joué à « où est Gaby/Cécile ? », Gaby s’est roulée dans l’herbe, puis d’autres visiteurs sont arrivés alors on s’est calmées. Quand on visité la petite tour au centre, ces touristes nous ont fait peur en frappant à la fenêtre.

Aughnanure Castle

On a repris la route et on est vraiment entrées dans le Connemara, avec beaucoup moins de maisons et plus de moutons.

Connemara

Connemara

Connemara

La Sky Road

À Clifden, on a fait le deuxième détour de la journée, sauf que celui-là était prévu : la Sky Road. C’est une route qui fait le tour d’une péninsule et qui offre un fabuleux panorama sur l’océan et les paysages côtiers. Il existe quelques endroits aménagés pour se garer et où il est possible de profiter de la vue, car le reste du temps la route sinueuse et étroite ne laisse aucune chance de s’arrêter. On a mangé nos sandwichs entre un bras d’eau et des moutons puis nous sommes reparties vers notre prochaine étape.

Sky Road

Le Parc National du Connemara

On a atteint Letterfrack dans l’après-midi, un petit village où se situe l’entrée du Parc National du Connemara. On a enfilé nos chaussures de randonnée et nous sommes parties en expédition. Au début il faisait beau, on était bien à l’abri dans le creux de la vallée et au milieu des arbres. J’ai vu mes premiers chevaux Connemara au Connemara. Puis, à mesure que l’on avançait, le vent s’est levé et la pluie a commencé à tomber, mais très légèrement.

Le parc s’étend sur plus de 2000 hectares : il existe trois parcours balisés et il est fortement déconseillé de s’en éloigner. Personne n’a envie de rester coincé dans les tourbières. On a d’abord décidé de faire le parcours le plus long qui passe par le sommet du Diamond Hill, à 445 m d’altitude. L’ascension se fait par un chemin qui se compose essentiellement de rochers. Parfois il y a des sortes d’escaliers à grimper, parfois on a même besoin de ses mains pour avancer. La pluie rendait les pierres glissantes et le vent soufflait très fort. Pourtant, la vue était magnifique : lacs, océan, forêts, prairies vertes et rousses. C’est clairement le genre de panorama qui ne me fait pas regretter de faire ce genre de randonnées un peu dur. Finalement, on est arrivées devant un panneau qui disait à peu près « si les conditions météorologiques sont mauvaises, n’allez pas plus loin ». Vu que les nuages étaient très bas, nous empêchant d’apercevoir le sommet du Diamond Hill, on a décidé de rebrousser chemin et de finir cette randonnée par le circuit intermédiaire.

Une fois revenues au centre des visiteurs, on a pris un thé avant de retourner à la voiture et de nous diriger vers le centre de Letterfrack pour y chercher notre hébergement.

Letterfrack

Et quel hébergement ! On a passé une nuit dans une auberge appelée Old Monastery Hostel qui se trouve donc dans un ancien monastère. On est entrées mais il n’y avait personne. Sur un mur, un panneau indiquait qu’en cas d’absence, il fallait aller attendre dans le salon. Donc on a attendu un peu, assises dans de gros fauteuil en cuir, nous demandant quel était cet endroit étrange. En effet, même si on n’avait pas encore vu grand chose, la décoration était, disons, surprenante et éclectique : des vieux vêtements et chaussures dans l’entrée, des livres partout, des vieux meubles, de la récup’, beaucoup de poussière. Un gros bazar. Puis Stephen, le propriétaire, est arrivé et nous a montré notre chambre en nous disant de nous installer. Les toilettes communes étaient éclairées par de la lumière bleue, pourvues de canapés et agrémentés de musique. La chambre était relativement sobre comparée au reste en fait. Puis on a pris l’ampleur du capharnaüm : en fait Stephen ne doit pas savoir jeter, il garde tout, absolument tout. Il y avait des os en mode « gri-gri », des vieux flacons dans la salle de bain (avec des vieux rasoirs jetables non jetés aussi), plein de vieux objets partout. Plein et partout, voilà comment décrire la décoration de l’auberge.

Après nous être reposées un peu, on est allées dîner dans un restaurant du village, The Bards Den, où il n’y avait pas foule. J’ai décidé de prendre du saumon sauvage pour voir ce que ça me faisait par rapport à mon végétarisme. Finalement je n’ai pas été transportée par le plat même si c’était bon et copieux, ça m’a conforté dans mon choix de ne plus manger d’animaux.

The Bards Den

On ne s’est pas couchées très tard, fatiguées par la route et surtout la randonnée dans le parc.

Cette journée très chargée méritait bien un article à elle toute seule, il me reste encore (et seulement) trois jours à vous raconter : par ici pour la suite du voyage !

9 Commentaires

  • Répondre Gabrielle 4 février 2016 at 13:59

    Ah oui j’avais oublié qu’on avait fait ça en une seule journée. En tout cas le Connemara c’est vraiment beau.
    Sinon mention spéciale au petit vers qui se trouvait dans ma salade.

    • Répondre Cécile 4 février 2016 at 14:01

      <3 Ah oui je me souviens du petit ver !

      • Répondre Gabrielle 4 février 2016 at 20:15

        Effectivement ma salade n’était pas une poésie.
        Quand rédigerai-je un commentaire sans faute ? Là est la véritable question. 😉

        • Répondre Cécile 5 février 2016 at 01:27

          Si tu veux on peut tricher et la prochaine fois que j’en vois une, je la corrige discrètement, ni vu ni connu.

          • Gabrielle 5 février 2016 at 12:50

            c’est une bonne idée 😉

  • Répondre Samsha 4 février 2016 at 22:17

    Plein de jolies choses!! C’est très vert haha ça doit faire du bien pour se ressourcer et prendre le grand air!!

    • Répondre Cécile 5 février 2016 at 01:28

      Mais carrément, c’est magnifique ! Un peu venteux peut-être.

  • Répondre Radd 20 juin 2016 at 13:43

    Le ciel est bleu, le soleil brille et donne une superbe luminosite a ce qui nous entoure et a l’ile qui se dresse devant nous. On observe les petits bateaux qui entrent dans le port. On pourrait y rester des heures tellement on y est bien, une parenthese hors du temps !

  • Répondre senoc.fr 18 juillet 2016 at 14:37

    Wahou encore de magnifiques photos. J adore les ruines du chateau, c est tellement beau. Tes carnets sur l Irlande me donnent tellement envie d y retourner et de decouvrir les endroits que je n ai pas pu voir. Je radote mais quel pays magnifique !

  • Laisser un commentaire