Le Noël des expat’

C’est la fin de l’année, l’heure des retrouvailles et fêtes en famille. Un moment qui n’est pas forcément très joyeux quand on sait qu’on ne rentrera pas dans son pays et qu’on ne verra aucun proche. C’est le côté un peu triste de l’expatriation pendant les fêtes de fin d’année : alors que partout tout le monde parle des repas, des cadeaux, du billet d’avion ou du trajet pour rentrer « chez soi », l’expatriation nous exclue quelque peu de cette ferveur collective.

Quand j’ai choisi la date de mon départ, je savais que je ne rentrerai pas en France pour Noël. Je me disais que ce n’était pas si grave et que je verrai une fois sur place comment les choses se déroulent. En fait ça n’est pas aussi facile que je le pensais, surtout quand tout le monde est persuadé que je vais naturellement rentrer chez moi.

Finalement j’ai fait un réveillon de Noël avec d’autres expatriés (français pour la plupart) qui se retrouvaient également abandonnés en cette période de fêtes. Une expat’ a lancé un appel de détresse sur un groupe Facebook et on a été une dizaine à répondre présents. Elle nous a avoué qu’elle avait d’abord posté son message sans se prendre au sérieux et qu’elle a été surprise quand elle a vu qu’on était plusieurs à vouloir participer. On s’est organisé une petite soirée sympathique, tout le monde avait apporté à boire ou à manger (trop) et on a beaucoup rigolé.

Par contre, cette année la météo m’a complètement arnaquée : il a fait 16°C le 24 décembre et 5°C le 25. Moi qui espérais un Noël blanc au Canada, c’est complètement raté !

En tout cas j’espère que tout le monde a passé un bon réveillon et un joyeux Noël pour ceux qui les célèbrent, que ce soit en famille, entre amis ou avec de parfaits inconnus !

3 Commentaires

  • Répondre Kenza 25 décembre 2015 à 22:28

    J’espère que c’était un bon Noël quand même 🙂

    • Répondre Cécile 28 décembre 2015 à 16:42

      Oui ! j’ai été agréablement surprise 🙂

  • Répondre icietautrepart 24 janvier 2016 à 01:22

    Ton Noël avait l’air sympa quand même. Mais j’avoue que c’est l’un des trucs qui me bloque le plus dans l’expatriation. Autant la solitude au quotidien ne me dérange pas spécialement, autant il y a des moments dans l’année où mes proches sont vraiment indispensables à ma survie.

  • Laisser un commentaire