[InterRail] Jours 7 & 8 : Budapest, la perle du Danube

Dimanche 9 août, 6h30, je me suis levée au moment où une autre couchsurfeuse arrivée hier soir rentrait à l’appartement (elle a passé la nuit dehors à faire la fête), puis j’ai filé à la gare pour prendre mon train pour Budapest.

Je me suis soudain rendue compte qu’on était dimanche et que les sandwicheries seraient probablement fermées. Coup de chance, un tout petit magasin bio vendait plein de sandwichs véganes, j’étais super contente ! Dans le train, ma place côté fenêtre dans le sens de la marche et dans un compartiment m’attendait sagement. À Bratislava, deux Françaises sont venues s’installer dans mon wagon et on a passé le reste du trajet à papoter et à échanger nos impressions sur l’InterRail.

À Budapest, c’est bien consciencieusement que je me suis rendue au bureau de change pour troquer des euros contre des forints hongrois, puis au point d’information touristique pour récupérer un plan de la ville. J’en ai profité pour demander comment me rendre à l’adresse de mon hébergement et j’ai eu droit à de super indications. Par contre la file d’attente (qui ressemblait plutôt à une masse d’ailleurs) au guichet des billets internationaux m’a fait abandonner la réservation de mon trajet suivant, du moins pour la journée. Je me suis dit que je retenterai le lendemain.

Pas de couchsurfing à Budapest, j’ai trouvé une chambre via Airbnb et je n’avais qu’une hâte : dormir dans un vrai lit et dans une chambre pour moi toute seule. J’ai été chaleureusement accueillie par Francisco et sa famille, ils vivent dans un appartement proche du centre-ville. Je me suis reposée un peu puis je suis partie visiter les environs, à commencer par le Parlement, un immense et magnifique bâtiment qui surplombe le Danube, avec une immense place devant (oui tout est immense) où l’on pouvait compter plus de bancs que de gens.

Budapest07-1

Budapest07-2

Budapest07-3

Ensuite je suis passée devant les Chaussures au bord du Danube, un mémorial dédié aux victimes de la Shoah à Budapest. Une soixantaine de paires de chaussures rendent hommage aux Juifs qui ont été fusillés (ils devaient se déchausser avant leur exécution) puis jetés dans le fleuve. J’ai continué à longer le Danube pour arriver au pont des chaînes, le premier pont permanent à enjamber le fleuve en Hongrie.

Budapest07-4

Budapest07-5

Budapest07-6

J’ai ensuite quitté les quai pour aller traîner un peu en ville et rejoindre un restaurant végane, Kozmosz Vegán Étterem. Eux aussi proposaient des spécialités locales version végane alors j’ai pris un szejtán pörkölt nokedlivel, un ragoût de seitan avec des nokedli (également appelées spätzle). C’était très bon, comme d’habitude. Par contre l’atmosphère était un peu humide, sûrement parce que le restaurant est situé en sous-sol.

Je suis rentrée à l’appartement où j’ai pu faire une lessive gratuitement, le comble du luxe n’est-ce pas. Et j’ai profité du calme et du confort de la chambre.


Lundi 10 août, j’ai commencé ma journée par une visite de la citadelle. J’y suis allée à pied, en traversant le Danube par le Margit híd (le pont Marguerite).

Budapest08-1

La citadelle est située sur le mont Gellért, donc il faut un peu grimper pour l’atteindre. Mais forcément, comme on est en hauteur, on a une vue magnifique sur la ville. Le toit de l’église Mathias est revêtu des couleurs hongroises. Au pied de celle-ci se trouve le Bastion des Pêcheurs, une sympathique promenade nommée ainsi en l’honneur des pêcheurs qui protégeaient le quartier. Les sept tours symbolisent les sept tribus à l’origine de la nation hongroise. Le château de Buda abrite la Galerie nationale hongroise mais elle était fermée ce lundi. Je me suis perdue, mais volontairement cette fois, dans les chemins qui descendent du château, puis je me suis rendue du côté Pest de Budapest, en traversant le Danube par l’Erzsébet híd (le pont Élisabeth).

Budapest Citadelle

Budapest Citadelle

Église Mathias

Budapest Bastion des Pêcheurs

Budapest Bastion des Pêcheurs

Danube Parlement

Danube

Château de Buda

Château de Buda

Je suis allée manger à VegaCity, une sorte de cantine végane repérée également sur Happy Cow. La plupart des plats sont vendus au poids, ce qui est pratique pour composer son assiette avec les proportions que l’on souhaite. J’ai pris un Hungaro Burger, parce que j’aime les burgers véganes et que je le trouvais marrant avec ses couleurs hongroises : un pain vert en-dessous, un pain rouge au-dessus et de la véganaise blanche au milieu (avec une galette et des légumes bien sûr). Plusieurs smoothies aux goûts intéressants étaient proposés, alors j’en ai pris un melon-citronnelle-pêche. Encore une fois, c’était très bon et pas cher.

Après ce déjeuner coloré, je suis allée à la Grande Synagogue.

N’étant jamais entrée dans une synagogue de ma vie, j’ai décidé d’aller la visiter. J’ai été déçue par le rapport qualité/prix, l’entrée coûtait chère et la visite n’était pas très intéressante, à part peut-être la décoration.

Je suis ensuite allée à Városliget, un grand parc boisé où se trouvent les thermes Széchenyi et le Château de Vajdahunyad.

Faute d’avoir pensé à emmener mon maillot de bain, je ne suis pas allée me prélasser aux thermes. En revanche, j’ai certainement échappé à une foule de touristes. Par contre j’ai fait le tour du château, c’était agréable de se promener sous les arbres du parc.

Je me suis souvenue que je n’avais toujours pas réservé ma place dans le train pour Vienne, alors je suis allée à la gare qui se trouve près de chez Francisco. Même si ce n’était pas celle par laquelle je partais, je me suis dit que je pourrais quand même faire ma réservation. Pas de chance, je suis arrivée 15 minutes après la fermeture du guichet… Alors tant pis.

J’ai convenu de mon heure de départ avec Francisco, puis je lui ai rendu la clef, en échange de la caution de 10 € que j’avais laissée. Sa femme et lui m’ont même offert une tablette de chocolat, ils étaient vraiment adorables.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire